Des bâtiments de grande hauteur en bois - LE MONITEUR

Article de Pascal Poggi - Les Cahiers techniques du bâtiment

extrait : "Alors que le prochain projet en bois du Toit Vosgien, un R+10 à Saint-Dié sera également construit en panneaux KLH. Peut-on continuer à gagner en hauteur en construisant à l’aide de panneaux contre-collés structurels ?" Article à lire en suivant ce lien vers le journal LE MONITEUR : article 1/2 et article 2/2.

Commentaires : Aujourd'hui, la construction bois de bâtiment de grande hauteur ne parait plus extravagante, bien au contraire et des projets en R+9 ou R+10 voient le jour tandis que des tours de 20 voir 40 niveaux sont en étude avancée. Le mouvement se constate à l'étranger mais également en France, avec par exemple les réalisations pour le Toit Vosgiens (R+7 voir ici et bientôt R+10). 100% de ces réalisations sont réalisées en Panneaux de bois massif CLT, ou type "KLH" ou exceptionnellement en technique poteaux-poutres.

Nous souhaitons chez Dhomino participer à ce développement de bâtiments de grande hauteur et nous travaillons pour cela sur une technique 100% ossature bois selon DTU 31.2, selon lesquelles les murs sont composés de montants de bois massif en petites sections distribués tous les 60 cm. Cette technique est généralement connue pour dépasser difficilement le R+3.

Les développements et brevets apportés par l'équipe Dhomino au fil des projets réalisés avec nos partenaires nous permettent aujourd'hui de monter en grande hauteur en ossature bois, avec des réalisations en R+4 et R+5 (Résidences universitaires Toulouse et Strasbourg, photo 1 - Architecte Patriarche&Co), des projets à l'étude en R+7 et R+9 (exemple logements collectifs calculés aux eurocodes strucure en empilement simple de modules ossature bois) et jusqu'en R+16. Dhomino participe à l'une des 9 équipes candidates à la réalisation du projet de tour à structure primaire bois de plus de 50 m pour l'aménageur EURTLANTIQUE. Les projets ont été rendus publics en décembre 2015 au salon SIMI.

 

 

Exemple composition bâtiment habitat social modules ossature bois Dhomino R+6

 

Pour mémoire, extrait de l'article du moniteur cité plus haut récapitulant les différentes techniques de construction bois telles qu'elles sont mises en oeuvres traditionnellement :

"FOCUS : Six techniques pour construire en bois

1. La plus ancienne des techniques connues en construction bois en hauteur est le colombage, apparu au début du Moyen-âge en Europe et poursuivi jusqu'au début du XXième siècle. Dans les villes d'Europe, il existe des bâtiments en colombage jusqu'au R+6, datant de plus de 10 siècles pour certains.

2. La seconde technique, très localisée, est l'empilement de bois massifs horizontaux. Elle n'est plus guère utilisée qu'au Canada jusqu'à R+5.

3. La troisième solution, la plus connue, est celle de l'ossature légère, conforme à la norme NF DRU 31.2 : des éléments verticaux et horizontaux de faible section, mais en grand nombre, assemblés par clous constituent l'ossature. Elle ne dépasse guère le R+2.

4. La quatrième technologie est la structure poteau-poutre constituant le squelette du bâtiment selon une trame de 2,5 à 5 m.

5. La cinquième technologie est celle du panneau structurel bois de grandes dimensions, pouvant aller jusqu'à 16,5 m de longueur et 2,95 m de hauteur, constitué de planches en bois massif, empilées en plusieurs couches croisées à 90° et collées entre elles sur toute leur surface.

6. La dernière technologie est l'association bois/béton : ossature en béton, pour l'inertie thermique, le confort d'été, l'affaiblissement acoustique et mur manteau non-porteur en structure bois pour habiller les façades et garantir une performance thermique élevée.  L'ouvrage le plus complet sur les technologies disponibles aujourd'hui est celui de Josef Kolb : "Bois Systèmes Constructifs" (Presses Polytechniques et Universitaires Romandes, 2010, disponible à la librairie du CNDB) en français."


Pour rester informés, le compte twitter @DhominoSAS